Nombre total de pages vues

vendredi 15 janvier 2016

Au fil des mots...


  Ma lecture attentive du roman qui était ainsi devenu mon livre de chevet durant cette période de ma vie, m'a permis de relever quelques erreurs de typographie. Je crois que certaines d'entre elles seraient qualifiées de "coquilles" par les spécialistes, et que d'autres ont peut-être été bel et bien voulues par l'auteur...

  Ceux qui ont parcouru également mon autre "blog" concernant les Timbres au type Semeuse, savent que je suis philatéliste, et ne s'étonneront pas que mon œil ait été attiré par ce qui suit.
Ce qui est plus étonnant, c'est que j'aie visiblement été le seul à l'avoir remarqué !
En tout cas le premier, si ce n'est pas le seul.
Ce qui m'autorise à parler ici librement de mes découvertes et observations concernant les premiers tirages de cet ouvrage.
Il me faut reconnaître qu'internet m'a bien aidé, et que les autres bibliophiles intéressés par le sujet (et probablement plus âgés que moi) n'avaient peut-être pas eu accès aux mêmes données que celles qui m'ont permis d'y voir un peu plus clair...

  J'ai bien entendu puisé sur le web beaucoup d'informations, et pioché allègrement parmi les images qui y sont publiées, images que je me suis ensuite autorisé à reproduire. Que les heureux propriétaires des livres en question ne m'en tiennent pas rigueur, et qu'ils en soient remerciés !

   Passons en vitesse sur la plus connue, repérée depuis longtemps, et déjà citée, de la page 59 :



Elle a été corrigée en 1933. Je ne saurais être plus précis puisque je me suis limité aux tirages de 1932 qui eux, bien entendu, se doivent tous de la comporter.
Reconnaissons que lire Pasteur au lieu de passeur ne saute pas immédiatement aux yeux de tous, et ne choque pas franchement ! On se demande juste ce que vient faire là un Pasteur.
C'est probablement en lisant le manuscrit que cette erreur a été révélée, mais nous en reparlerons...

  En revanche, à deux reprises dans l'exemplaire que j'avais entre les mains, aux pages 150 et 541, une lettre se retrouve imprimée à l'envers !
Il s'agit de la même lettre "m", appartenant respectivement aux mots moyen et de méthodiques :


page 150

page 541
Étonnant, non ?
A votre avis, est-ce volontairement que le typographe a placé ainsi
ce caractère, ou bien est-ce une erreur passée inaperçue ?
Aucune idée !


  Encore plus surprenant, à la page 32 d'un autre exemplaire, acheté bien plus tard par mes soins, on trouve un "X" majuscule, venu se substituer à un autre "m", celui du mot jamais !


Incroyable, non ?
Sûrement encore un coup de M le maudit, sorti par Fritz Lang l'année précédente...


  J'ai également relevé par ci par là ce qui ressemble bien à des fautes d'orthographe:

page 177

page 466

 page 556

Ainsi que cette dernière, peut-être voulue par Céline ? :

page 340


  Il ne s'agit là que de fautes, et il semble qu'on les rencontre sur tous les exemplaires de 1932. 
En tout cas sur tous ceux imprimés sur papier d'édition. A confirmer.
En ce qui concerne les grands papiers, je ne peux pas me prononcer. 
Car le moins que l'on puisse dire, c'est que l'on n'en croise pas dans toutes les librairies...

  Mais le plus intéressant dans tout ça, c'est que 
les "m" inversés ne se rencontrent pas sur tous les tirages ! 

Parfois les deux "m" sont à l'envers.
Parfois seulement celui du mot moyen.
Alors que parfois aucun des deux ne l'est !

 On pourrait penser (et ce serait tout à fait logique) qu'au fur et à mesure des tirages, quelqu'un ait fini par s'apercevoir de la présence de ces satanés M en forme de W.
Le typographe ayant alors pris le soin de les corriger, l'un puis l'autre.

Ce qui laisserait penser que le tout premier tirage doit comporter les deux "m" à l'envers.
Puis l'on a dû corriger celui de la page 541, et pour finir corriger l'autre à la page 150.
Il ne serait en effet venu à personne l'idée de faire l'inverse. C'est à dire d'introduire des erreurs au fur et à mesure des tirages. Alors que leur correction semble absolument logique !
Non ? Qu'en pensez-vous ?

Hélas, là où ça se complique, là où mon raisonnement trébuche, c'est à cause de la découverte de ce maudit  " jaXais " de la page 32.
Je ne l'ai pour l'instant rencontré que sur mon exemplaire ayant les deux M corrigés, bien à l'endroit !
Et pas sur celui avec une seule correction, ni sur celui non corrigé !
Alors qu'ils ont bien dû être imprimés avant !

Quelle curieuse initiative d'aller remplacer ce "m" de jamais par un "X", en caractère majuscule qui plus est ?
A croire que cela a été fait exprès !
Et pourquoi donc ? Pour attirer l'attention, vous croyez ? Allez savoir...
Mystère !

Surtout que l'on m'a déjà signalé ce même curieux "jaXais" sur deux exemplaires imprimés sur Alfa, qui ont eux aussi les deux M corrigés !... Mais nous en reparlerons...

Je vous avais prévenu.
Il s'est passé des choses vraiment bizarres cette année-là à la grande imprimerie de Troyes.
Et ce n'est pas fini...

( Mention figurant à la dernière page de tous les premiers tirages )


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire